Joaquin Turina – « Oracion del torero »

Joaquin Turina est né le 9 décembre 1882 à Séville. Après des études musicales dans sa ville natale, il séjourne à Paris de 1905 à 1914. Avec son ami Manuel de Falla, il fait la connaissance de Claude Debussy, Maurice Ravel, Paul Dukas. Il étudie à Paris la composition avec Vincent d’Indy, et le piano avec Moritz Moszkowski. Il rentre à Madrid avec de Falla en 1914 où il fait une carrière de compositeur, professeur de musique, chef d’orchestre et critique musical. Il meurt à Madrid le 14 janvier 1949.

Joaquin Turina a écrit de la musique symphonique, de la musique de chambre ainsi que des pièces pour piano.

Sa production de musique de chambre est relativement importante, et d’un langage musical traditionnel, mais il est l’un des compositeurs qui marquent la renaissance de la musique espagnol au début du 20ième siècle avec Albenitz, Granados, et Falla.

La pièce qui va être interprétée par le quatuor Voce lors du concert du 20 septembre 2015 aux Rendez-Vous de la Chaize, est l’une des plus connues de sa production. La « Oracion del torero » (la prière du torero) existe en version pour quatuor à cordes et en version pour orchestre à cordes. Mais la version d’origine a été écrite pour quatuor de luths. Cette courte pièce (environ 8 mn) est un véritable bijou. Elle se compose d’une courte introduction dramatique, d’un Pasodoble, d’un Andante, et d’un Lento. L’Andante est interrompu par un épisode violent qui marque peut-être le drame de l’arène. Le Lento est le sommet expressif de l’œuvre (la prière). Le Pasodoble est repris de façon assourdie pour finir dans le Lento. Turina a expliqué que cette œuvre lui avait été inspié par la vision d’un torero en prière dans une chapelle jouxtant l’arène où le public excité s’impatientait.

Source: La musique de chambre, Fayard